Accueil/La belle histoire de Merlin
Bloc 1 conte Merlin

La belle histoire de Merlin.....

Il était une fois un petit garçon qui s’appelait Gary. Chaque jour, il s’amusait, jouait, profitait de la vie. Mais quand venait la nuit, il savait que bientôt, se serait l’heure du dodo. Il avait peur du noir, des monstres et des fantômes.  Et comme chaque soir, il faisait des cauchemars.

Une nuit, il fit un cauchemar terrifiant, rempli de monstres et de méchants si bien qu’encore tout tremblotant, il appela sa maman.

Elle lui dit simplement : « Quand j’étais toute petite, ta grand-mère me disait : si ça ne tourne pas rond, compte donc les moutons. Tu verras, un, deux et trois… et puis tout doucement, tu t’endormiras.»

Il essaya, essaya mais n’y arriva pas. « Comment imaginer un mouton tout bouclé ? » pensa-t-il. Puis il eut une idée : il prit une feuille blanche et aussi un crayon et soudain inspiré, dessina un mouton sur la feuille de papier puis alla se coucher.

Soudain dans la nuit noire, il vit de la lumière. Il se frotta les yeux, il ouvrit un œil puis deux. Un mouton apparut qui se tenait debout.

« C’est impossible, je dois rêver ! Maman avait raison, en comptant les moutons, on ne tourne plus très rond ! ».

- Bonjour Gary ! Eberlué, Gary bredouilla, « Euh, bonjour… mouton ? Le mouton sourit.

- Mouton, ça n’est pas un nom ! Je m’appelle Merlin.

- Euh, désolé ! Merlin, c’est un joli nom, ça me rappelle le nom du magicien…

- Tu dois parler de Merlin l’enchanteur, on nous confond tout le temps, même si il n’a pas mon talent ! 

 - Merlin ? » demanda Gary.

- Oui, Gary ?

- Est-ce que je rêve là ? car tu as l’air si réel … 

 - Est-ce si important ? » répondit Merlin. «

- J’ai entendu ton appel et je suis descendu du ciel pour te montrer que la nuit est si belle, lui dit Merlin avec emphase.

 - Depuis que je suis tout petit, j’ai peur du noir et de la nuit .

- Sais-tu Gary, que la nuit n’est jamais noire, il y a les étoiles, la lune et les galaxies ! 

 - Mais je ne vois que du noir quand je suis dans mon lit.

- Alors viens avec moi, explorons cette nuit ce qui te terrifie ! 

 - Toi qui sais dessiner. Dessine donc moi des ailes ou… plutôt une échelle !

- D’accord. Gary pris du papier, dessina ce que Merlin lui demandait. C’est fait !

 Et soudain, l’échelle qu’il venait de croquer devint soudain réelle.

« Merci Gary ! » Merlin prit l’échelle, ouvrit la fenêtre de la chambre et la posa contre le rebord. Puis il commença à monter.

- Eh bien, qu’est-ce que tu attends ? Suis-moi Gary !

- Mais, où veux-tu aller Merlin ?

- A ton avis ? Nous allons décrocher une étoile pour que tu n’aies plus jamais peur.

- Mais l’échelle n’ira jamais si haut !

- Mais si tu verras, tu as oublié que j’étais un peu magicien ! C’est une échelle magique qui t’emmènera là où tu désires aller.

- Et si on se perd ?

- On ne risque pas de se perdre ! Avec mon ami boubou, on voit toujours tout !

- Qui est boubou ? » demanda Gary.

- C’est mon ami le hibou, il voit tout dans la nuit. Merlin émit un long sifflement. Boubou ? Et soudain, apparut un hibou qui venait à leur rencontre.

 - Hey, Boubou ! ça farte ?

- Tranquille ! dit Boubou. Qui est ce jeune garçon ?

- Ah oui ! Je te présente Gary, il a peur du noir et des fantômes, hein Gary, "hoooooooou" dit-il en imitant un fantôme.

- Ne te moque pas de lui, dit Boubou, C’est vrai que quand on n’y voit rien, ça peut faire drôlement peur. Mais avec Merlin le magicien et Boubou qui voit tout, tu es entre de bonnes mains !

 - D’accord, dit Gary.

- Mais on ne risque pas de tomber ? c’est si haut les étoiles !

- Détends toi un peu mon garçon, tu t’inquiètes beaucoup trop ! Si on tombe, on aura les nuages pour nous rattraper, ils sont si moelleux ! lui répondit Merlin. 

 - Allez, l’équipée nocturne ! On monte ! lança Merlin.

Ils montèrent, montèrent, montèrent… haut, très haut. Plus ils montaient, plus la nuit scintillait, c’était comme si la voie lactée leur montrait le chemin sous le regard bienveillant de la lune claire.

 

Gary était émerveillé. « Bonjour madame la lune ! » « Un petit croissant, Gary ? ah ah ah » riait Merlin.

«  Oh, s’exclama Gary ! une étoile filante !!! » « Wahoo ! T’es un petit chanceux toi ! fais un vœu ! »

« Oh ! l’étoile du berger » « Elle, c’est mon étoile préférée ! » s’exclama Merlin.

- Quelle étoile veux-tu décrocher, Gary ?

- La plus brillante. Celle-ci, montra Gary.

- Allez, vas-y ! Tu l’aides, boubou ?

- Pas de problème répondit Boubou. Oh hisse oh hisse, allez, encore un petit effort !

- Ça y est, je l’ai, dit Gary, fièrement. Dans sa petite main, l’astre brillait de mille feux.  «

- A qui vas-tu l’offrir ? demanda Boubou

- A ma maman , lui répondit Gary.

- Gary, il est l’heure de se réveiller… murmura tout doucement sa maman.  Gary ouvrit les yeux. 

 - Tu as bien dormi mon chéri ?

- Oh oui maman ! J’ai fait un rêve… un rêve merveilleux.  Il regarda le mouton qu’il avait dessiné la veille et lui fit un clin d’œil complice. Tu sais, maman,  grand-mère avait raison,  quand ça tourne pas rond, on peut toujours compter sur les moutons. 

Découvrez les éléments du thème Merlin

Doudou Merlin

Tapis Merlin

Tour de lit Merlin

Doudou mouchoir Merlin

> Voir tous les éléments du thème Merlin